Sale soirée

Malgré un match plutôt maîtrisé, l’AC Arles Avignon s’effondre dans le dernier quart d’heure à Brest (2-0), et cale une semaine après sa victoire contre Angers.

J.Delclos a tout tenté à Brest.

J.Delclos a tout tenté à Brest.

À Brest, les Acéistes avaient l’ambition de repartir avec au moins un point. Mais le destin en a décidé autrement. Si la première mi-temps fût pauvre en occasion de buts, les brestois accélèrent dès la reprise, et poussent Yunis Abdelhamid à deux fautes sanctionnées, synonyme de carton rouge. À la 74ème minute, nouveau coup du sort pour les hommes de Franck Dumas ; à la suite d’un corner, la reprise de volée d’Alphonse est, soi-disant, volontairement repoussée par le bras de Gaël Givet. L’arbitre désigne le point de pénalty, après un moment d’hésitation… Grougi transforme la sentence en prenant Ludovic Butelle à contre-pied. Six minutes plus tard, Grougi, encore lui, déborde sur le côté droit, et centre parfaitement pour la tête d’Alphonse, qui double la mise. Les provençaux repartent bredouilles de ce déplacement à Brest, et feront tout pour se racheter, dès la semaine prochaine contre un autre concurrent direct à la course au maintien, le Stade Lavallois.

Publié dans Après-match | Laisser un commentaire

À arme égale !

Lors de la 32ème journée de championnat de France de Ligue 2, l’AC Arles Avignon se déplace sur la pelouse du Stade Francis Le Blé, pour y affronter le Stade brestois 29. Vaincu à l’aller (1-0), les brestois voudront se racheter à domicile.

L.Nabab avait donné la victoire aux siens lors du match aller.

L.Nabab avait donné la victoire aux siens lors du match aller.

Pour sa première saison depuis son retour en Ligue 2, le Stade brestois a connu des moments très difficiles, avec une série de dix matchs sans victoire ; le club a d’ailleurs longtemps flirté avec la zone rouge. Mais depuis quelques journées, les bretons reviennent dans le coup, et grimpent jusqu’à la treizième place du classement général. Ils comptent le même nombre de points que nos Acéistes (40 points), qui auraient pu, eux aussi, rester sur dix matchs sans victoire, s’ils n’avaient pas battu Angers, vendredi dernier (3-0). Comme Arles Avignon, Brest a retrouvé la confiance nécessaire, pour obtenir le maintien en Ligue 2. Il s’agira donc d’un combat acharné, pour déterminer quelle équipe pourra s’éloigner un peu plus de la zone rouge, ce vendredi 11 avril. Ça sera la troisième visite des provençaux en terre bretonne ; les deux premières se sont conclues par une défaite (3-1) et un match nul (0-0), mais c’était il y a déjà 4 ans…

Jordi Delclos : « Brest est l’équipe en forme du moment ; elle perd peu de matchs, elle est dans une très bonne dynamique, elle marque aussi mal de buts. Les brestois ont un peu plus de mal à domicile, mais ça reste une équipe très dangereuse. Pour notre part, on aborde ce match sereinement, après notre bon résultat contre Angers. Il faut finir le travail, pour obtenir le maintien le plus rapidement possible. Si nous pouvons prendre les trois points, nous n’allons pas nous gêner pour le faire ».

Livio Nabab : « Comme tous les matchs, ça va être compliqué. Brest est une équipe qui veut se sauver assez rapidement de la descente. Avec la confiance qu’ils ont, ils pourraient même viser plus haut, et titiller le haut du tableau avant la fin de la saison. Il faudra se méfier de Bruno Grougi, qui est très en forme en ce moment. D’un autre côté, nous sommes également en confiance, donc ça sera un match ouvert. Nous ferons tout pour ramener au moins un point de Brest, car ce n’est jamais facile de gagner là-bas ».

Article rédigé par Vincent Péréa.

Publié dans Avant-match | Laisser un commentaire

Interview de Steven Fortes

Né le 17 avril 1992 à Marseille, Steven Fortes réalise une excellente première saison au niveau professionnel, avec l’AC Arles Avignon. Il évolue aux côtés de grands joueurs comme Yunis Abdelhamid ou Gaël Givet, et se révèle incontournable en charnière centrale.

S. Fortes lors du match aller à Metz.

S. Fortes lors du match aller à Metz.

Tout le monde est unanime pour dire que tu réalises une première saison remarquable au niveau professionnel, partages-tu le même avis ?

Déjà, au vu de certains commentaires, pas tout le monde est unanime mais bon… À vrai dire, pour ma première année chez les professionnels, je ne pensais pas que j’allais jouer autant de matchs. Mais cette année, j’ai eu la chance d’avoir un coach qui me fait confiance et des coéquipiers qui m’ont mis en confiance dès le début. Donc, à partir de là, l’intégration a été beaucoup plus facile, ce qui m’a permis d’être plus libéré.

L’ACA vient de battre la redoutable équipe d’Angers, penses-tu que le maintien en Ligue 2 est proche ?

Oui, le maintien est proche mais ce n’est pas pour autant qu’après cette victoire nous allons nous relâcher, loin de là. Et nous le savons d’autant plus que nous avons traversé un passage dans le dur, même si nous n’en sommes pas encore, tout à fait, sorti.

Que penses-tu du prochain adversaire de l’ACA, le Stade Brestois, qui compte le même nombre de points que vous (40 points) ?

Ça va être un match d’hommes dans le sens où eux comme nous sommes « dans l’obligation » de faire un résultat, pour pouvoir souffler et s’éloigner du bas de tableau.

Quel est ton meilleur souvenir avec l’ACA ?

Mon meilleur souvenir restera, je pense, mon premier match chez les professionnels, car c’était ma grande première ; c’était à domicile contre Le Havre, avec une belle ambiance, il y avait toute ma famille, et puis on a gagné 2 à 0.

Que penses-tu du Kop Ultras Avignon, et de ses actions ?

Je trouve que vous faites de bonnes actions, et pas que. En effet, il n’y a pas énormément d’adhérents au Kop, et ce n’est pas pour autant que vous vous découragez, vous êtes solidaires et faites le maximum pour le Kop et sa pérennité. Je trouve déjà ça beau de donner de son temps et de l’énergie, afin que le Kop évolue.

Quel est ton son du moment ?

Un remixe de J.Cole : Power Trip.

Quel est ton film préféré ?

« American Ganster » avec Russel Crowe et Denzel Washington.

Es-tu consommateur de jeux vidéo de football ?

À vrai dire, plus trop, mais quand j’y jouais, j’étais plus PES. Mais bon les dernières fois que j’ai joué, j’ai joué à FIFA, et faut dire qu’ils se sont améliorés depuis.

Quel est ton plat préféré ?

Je n’ai pas de plats préférés, mais ceux de ma mère sont les meilleurs.

Si tu ne vivais pas en France, dans quel pays voudrais-tu vivre ?

Au Cap-Vert, car je me sens chez moi ; mes parents sont originaires du Cap-Vert. Je n’y suis allé qu’une seule fois, en 2003, mais j’aimerai beaucoup y retourner.

Interview réalisée le 6 avril 2014 par Vincent Péréa

Publié dans Interviews | Laisser un commentaire

Delclos se mue en sauveur

À lui seul, le parrain du Kop Ultras Avignon, Jordi Delclos, a terrassé le SCO Angers, grâce à un doublé ; son premier depuis son arrivée à l’AC Arles Avignon. Il est même à l’origine du troisième et dernier but de son équipe, synonyme de victoire 3 à 0 de l’ACA.

J.Delclos célèbre son deuxième but.

J.Delclos célèbre son deuxième but (Photo Arles-Avignon.net).

Avant le coup d’envoi, l’espoir de battre la troisième équipe au classement général semblait minime. Et pourtant les Acéistes l’on fait… Dès les premières minutes de la rencontre, les locaux pressent les angevins, et se procurent la première occasion de la rencontre, sur une tentative d’Adrien Coulomb. Sept minutes plus tard, à la suite d’une déviation de la tête de Livio Nabab, Jordi Delclos part dans le dos de la défense angevine, et s’en va crucifier Grégory Malicki, pour la première fois de la soirée. La réaction des visiteurs ne se fait pas attendre ; à la 37ème minute, Blayac oblige Ludovic Butelle à se détendre, pour stopper une frappe dangereuse. Au retour des vestiaires, Angers ne semble pas réagir. Les jaunes et bleus ne lâchent rien, et obtiennent un pénalty à dix minutes de la fin, par l’intermédiaire de ce diable de Jordi Delclos. Le perpignanais se fait justice lui-même, en doublant la mise en deux temps. Quelques minutes plus tard, il est à l’origine d’un bon mouvement côté gauche ; il sert El Gabas, qui transmet à son tour à Livio Nabab. Le Guadeloupéen fusille le portier d’Angers, pour le trois à zéro. Nous avons retrouvé l’AC Arles Avignon, que nous aimons. Delclos, pour sa part, a offert un autre moment d’anthologie aux supporters, en venant chanter avec les membres du KUA, à la fin de la rencontre. Un grand bravo à lui et à toute l’équipe, pour cette magnifique victoire. L’ACA est désormais onzième, avec 40 points.

Acéiste du match : Jordi Delclos

Article rédigé par Vincent Péréa.

Publié dans Après-match | Laisser un commentaire

AC Arles Avignon – Angers SCO

Vendredi 4 avril 2014, l’AC Arles Avignon reçoit le SCO Angers, pour le compte de la 31ème journée de championnat de France de Ligue 2. Une rencontre capitale pour les deux équipes, dont les objectifs demeurent diamétralement opposés.

À l'aller, les Aceistes perdirent 1 à 0, à Angers.

À l’aller, les Aceistes perdirent 1 à 0, à Angers.

Si les angevins apparaissent troisième au classement général, il ne faut pas oublier qu’ils restent sur six match sans victoire (trois nuls et trois défaites). Ce bilan demeure assez moyen, pour une équipe souhaitant accéder à la Ligue 1, dès la saison prochaine. C’est la raison pour laquelle les Acéistes devront se méfier de la bête blessée, car à l’aller, ce sont bien les angevins qui l’avaient emporté sur la plus petite des marges, en dépit d’une nette domination des hommes de Franck Dumas. La dernière venue d’Angers au Parc des Sports, date du mois d’août 2012 ; on se souvient que les provençaux avaient gagné 2 à 0, grâce, notamment, à un corner direct du buteur de la semaine dernière, Julien Cardy.

Jordi Delclos : « Nous affrontons une équipe du Top 3, donc, plus que jamais, il faudra veiller à ne pas prendre un but trop rapidement, car ils viendront pour gagner. Mais Angers va affronter une équipe, qui a repris confiance en elle et en ses valeurs, donc ça ne sera pas facile pour eux, non plus. Notre objectif est de prendre le maximum de points, pour nous rapprocher du maintien ».

Publié dans Avant-match | Laisser un commentaire

Interview d’Hugo Rodriguez

Né le 2 avril 1991 à Montpellier, Hugo Rodriguez évolue à l’AC Arles Avignon depuis la saison 2011-2012. Issu du centre de formation du Montpellier Hérault Sport Club, le milieu de terrain effectue une saison pleine, avec plus de 25 matchs à son actif. Il sera de retour de suspension vendredi, à l’occasion de la réception du SCO Angers, contre qui il espère fêter ses 23 ans, par une victoire. 

H.Rodriguez en action, contre Clermont Foot (août 2013).

H.Rodriguez en action, contre Clermont Foot (août 2013).

Tout le monde est unanime, pour affirmer que tu réalises une saison pleine, partages-tu ce sentiment ?

Oui, je suis assez content de ma progression, car j’ai été retardé par de nombreuses blessures. Mais je me sens de mieux en mieux sur le terrain, donc je suis content.

Que penses-tu du prochain adversaire de l’ACA, le SCO Angers ? Vont-ils monter en Ligue 1, selon toi ?

Le SCO Angers est une équipe très difficile à manœuvrer, c’est évident. Mais si l’on se souvient bien, nous avions fait presque jeu égal à l’aller, malgré notre défaite (1-0). Après, je ne sais pas s’ils vont parvenir à monter en Ligue 1, car ils réalisent chaque année un très bon début de saison, et à la fin, ils lâchent… Donc c’est un peu difficile à prédire, pour le moment.

En 2012, l’ACA avait battu Angers 2 à 0, crois-tu l’équipe capable de réaliser un tel exploit, vendredi prochain ?

Oui, absolument. Notre bon début de saison témoigne du fait, que nous sommes capables de battre des équipes de haut de tableau. La semaine dernière, par exemple, nous avons tenu en échec les dijonnais, qui jouaient également la montée. Après cela tient à des détails. Il faudra notamment éviter de prendre un but en début de match, et avoir un peu plus de réussite offensivement. La confiance finira par revenir, et nous pourrons rebondir.   

Quel est ton meilleur souvenir avec l’ACA ?

Je dirai notre série de victoires en début d’année 2014, lorsque nous avons enchainé, en battant Troyes et Metz, notamment. C’était la première fois depuis mon arrivée à l’ACA, que le club avait l’occasion de jouer autre chose que le maintien.

Que penses-tu du Kop Ultras Avignon, et ses actions ?

Je trouve cela très bien. C’est super que les supporters du KUA s’investissent pour le club. C’est important pour le staff et les joueurs. Nous sommes contents d’avoir des retours positifs, à travers les efforts du Kop, qui essaient de faire venir les gens au stade. Cela nous touche, car sur les neuf derniers matchs, nous avons la tête en bas, et ils assurent, tout de même, les déplacements. Nous nous excusons, de ne pas toujours venir les saluer comme il se doit, notamment après des défaites comme à Lens (3-0). C’est un peu difficile, après de telles défaites. Mais nous sommes conscients des efforts entrepris, et nous les remercions beaucoup.  

Quel est ton son du moment ?

Je n’écoute rien en particulier. Seulement ce qui passe à la radio.

Quel est ton film préféré ?

N’oublie jamais avec Ryan Gosling.

Es-tu consommateur de jeux vidéo de football ?

Non pas du tout, je préfère encore regarder des films ou des documentaires, à la télévision.

Quel est ton plat préféré ?

Les lasagnes.

Si tu ne vivais pas en France, dans quel pays voudrais-tu vivre ?

Les Etats-Unis, car la mentalité des gens est vraiment différente d’ici. Puis ils sont en avance sur tout un tas de domaines.

Interview réalisée le 1er avril 2014 par Vincent Péréa. 

Publié dans Interviews | Laisser un commentaire

In extremis

L’AC Arles Avignon repart avec le point du match nul, en égalisant à la dernière minute de son match face à Dijon (1-1). Un nouveau point précieux dans la course au maintien, tant la défaite était proche.

E.Quintin et les siens frustrent les dijonnais, en toute fin de rencontre.

E.Quintin et les siens frustrent les dijonnais, en toute fin de rencontre.

Si l’ACA ne parvient pas à l’emporter pour la neuvième fois consécutive, il faut tout de même avouer que ce match nul obtenu dans les arrêts de jeu de la deuxième période prends une saveur particulière, synonyme de victoire. Ce point bien mérité permet aux hommes de Franck Dumas, de se stabiliser à la douzième place du classement général, à quatre points du premier non relégable. En début de matchs, bourguignons et provençaux s’observent. Ce sont les dijonnais qui créent le danger, croyant bénéficier d’un pénalty sur une main d’Erwan Quintin. Les visiteurs réagissent à la demi-heure de jeu, sur un magnifique coup-franc de Rafaël Dias, qui vient s’écraser sur le poteau gauche de Benjamin Lecomte. Une minute plus tard, Jordi Delclos croit ouvrir la marque, mais son but est refusé, pour une position de hors-jeu. Les dijonnais se remettent à attaquer, et Gastien oblige Ludovic Butelle a effectué un arrêt de grande classe. À cinq minutes de la pause, Delclos amène le danger sur le flanc droit, il sert Cantini, qui décale Dias, mais la frappe du portugais passe au ras du poteau. À la 41ème minute, c’est finalement Gastien, qui ouvre la marque pour Dijon, à la suite d’un bon centre de Bamba. Terrible déception pour les jaunes et bleus, qui rentrent au vestiaire en encaissant un but, au plus mauvais des moments. Mais les hommes de Franck Dumas ne se découragent pas, et Rafaël Dias, encore lui, oblige Lecomte a stopper une tentative dangereuse. À la 53ème minute, Dijon est tout prêt de faire le break, mais la reprise de la tête de Tavares est détournée sur la barre transversale, par Ludovic Butelle. Il s’agit du tournant du match, car les provençaux continuent d’attaquer ; Lecomte sort une nouvelle parade devant Maurice Dalé, avant de s’incliner à la 92ème minute, sur une demi-volée de Julien Cardy, à la suite d’un ballon mal renvoyé par la défense dijonnaise. Cardy inscrit son premier but de la saison ; son deuxième sous le maillot de l’AC Arles Avignon. Si ce match nul a des allures de défaite pour le DFCO, il donne le sentiment d’une victoire à l’ACA. Les provençaux tenteront de retrouver l’ivresse d’une victoire, dès vendredi prochain, pour la réception d’un autre candidat sérieux à la montée en Ligue 1, le SCO Angers.

Acéiste du match : Rafaël Dias

Publié dans Après-match | Laisser un commentaire

La Terre promise

Lors de la 30ème journée de championnat de France de Ligue 2, l’AC Arles Avignon se déplace sur la pelouse du stade Gaston Gérard, pour y affronter Dijon. Un endroit chargé de souvenirs pour les supporters du Kop Ultras Avignon, lorsque l’on se souvient que l’ACA obtenait son maintien en Ligue 2 dans ce magnifique stade, la saison dernière.

M.Dalé en action, lors du match aller.

M.Dalé en action, lors du match aller (0-0).

Ce vendredi 28 mars 2014, l’AC Arles Avignon affronte une équipe dijonnaise en grande difficulté. Les bourguignons, qui avaient pour ambition de remonter en Ligue 1, restent sur cinq matchs sans victoire, dont deux défaites (Troyes et Le Havre). À l’évidence, les jaunes et bleus ne sont pas mieux lotis. En effet, ces derniers restent sur huit matchs sans succès… Une éternité pour les hommes de Franck Dumas, qui devront se passer des services de plusieurs cadres : Givet, Savanier, Ben Saada (blessures), Rodriguez (suspendu). Néanmoins, l’équipe enregistre le retour de Rafaël Dias, très motivé pour son retour de blessure. Il s’agira de la troisième confrontation entre Dijon et l’ACA, à Dijon. Pour l’heure, les provençaux restent invaincus. On se souvient, bien entendu, de la victoire capitale pour le maintien la saison dernière, grâce à un triplé de Raphaël Cacéres (3-2). Une victoire demain, pourrait relancer nos jaunes et bleus… Le Kop Ultras Avignon effectuera, comme lors du mois de mai dernier, le déplacement, pour leur porter chance en Terre promise. Allez l’ACA !

Publié dans Avant-match | Laisser un commentaire

L’ACA sauve les meubles

Dans un match ressemblant étrangement à celui de la saison dernière contre Sedan, L’AC Arles Avignon a partagé les points avec le FC Istres Ouest Provence (2-2).

M.Dalé a égalisé une première fois pour l'ACA (Photo ArlesAvignon.net).

M.Dalé a égalisé une première fois pour l’ACA (Photo ArlesAvignon.net).

Tout commence très vite entre Arles Avignon et Istres. Dès la 5ème minute de jeu, les locaux ouvrent le score par l’intermédiaire de Seydou Kone. On sent, alors, que le match va être très compliqué pour les Acéistes, qui réagissent, avec deux frappes d’Adrien Coulomb. À la 30ème minute, Jordi Delclos reprend un centre de Cantini, de la tête, mais ça passe au dessus du but de Romain Lejeune. Quelques instants plus tard, Delclos, de nouveau décale parfaitement Livio Nabab, mais la tentative du guadeloupéen est repoussée en corner. Avant la pause, Coulomb tente une nouvelle frappe, mais Lejeune reste vigilant. Au retour des vestiaires, les jaunes et bleus peinent à trouver l’ouverture, et sur une contre-attaque, sont tout prêts d’encaisser un deuxième but : l’occasion de Jérôme Leroy heurte la barre transversale. Il faut attendre la 70ème minute, pour assister à l’égalisation de Maurice Dalé, qui inscrit-là son dixième but de la saison. Mais une minute plus tard, comme contre Nancy, l’ACA perd de nouveau l’avantage, avec un but de Naby Keita, pour le FCIOP. Heureusement, à quelques minutes du terme de la rencontre, Sébastien Cantini surgit au point de pénalty,  à la suite d’un corner mal dégagé, pour permettre à son équipe, de revenir une deuxième fois au score, inscrivant ainsi son premier but sous le maillot de l’AC Arles Avignon.

Acéiste du match : Jordi Delclos.

Publié dans Après-match | Laisser un commentaire

Maintenant ou jamais

Vendredi 21 mars 2014, l’AC Arles Avignon reçoit le FC Istres Ouest Provence, pour le compte de la 29ème journée du championnat de France de Ligue 2. Une rencontre déjà capitale, dans la course pour le maintien en Ligue 2.

Au match aller, Istres s'imposait sur la plus petite des marges (1-0).

Au match aller, Istres s’imposait sur la plus petite des marges (1-0).

L’AC Arles Avignon, 13ème, affronte à domicile le FC Istres, 17ème et premier non relégable. Au classement général, quatre points seulement séparent les deux équipes. Autant dire que le perdant du match, s’il y en a un, sera bien mal loti, pour la suite et fin du championnat. Le FC Istres reste sur trois matchs sans victoire (un nul et deux défaites), tandis que les jaunes et bleus alignent trois défaites de rang, dont la dernière, lundi dernier à Lens (3-0). Les visiteurs devront composer sans Bosqui et Jeunechamp, suspendus. Il s’agira de la quatrième confrontation entre l’ACA et les violets au Parc des sports d’Avignon. Au total, les locaux comptent deux victoires, dont une la saison dernière (1-0), et une défaite en 2011 (1-5).

Jordi Delclos : « C’est tout simplement le match le plus important de la saison, car nos principaux concurrent reviennent à notre hauteur, au classement général. C’est un derby à gagner, donc il faut vraiment arrêter de cogiter, et donner le maximum pendant plus de 90 minutes ».

Rafaël Dias : « Comme souvent, cela va se jouer sur des détails. Istres risque de nous imposer un certain défi physique, du fait qu’il s’agisse d’un derby. Pour nous, le mot d’ordre est la victoire, peu importe la manière. Une victoire nous permettrait de prendre une bonne bouffée d’oxygène, et aussi un peu d’air au classement général. Je ne pourrai, malheureusement pas jouer ce match, en raison d’une douleur à la cheville. Mais j’ai confiance en mes coéquipiers, et je sais qu’ils donneront le meilleur d’eux-mêmes ».

Le Kop Ultras Avignon souhaite un prompt rétablissement à Rafaël Dias.

Publié dans Avant-match | Laisser un commentaire